Islande, terre de glace et de feu 🧊

Cette semaine et pour la première fois, une dĂ©lĂ©gation de l’Institution s’est envolĂ©e pour l’Islande, Terre de Glace et de Feu. Suivez leur pĂ©riple Ă  la dĂ©couverte de cette Ă®le aux merveilles gĂ©ologiques inĂ©galĂ©es.

Jour 1 : Un temps inespĂ©rĂ© avec un soleil gĂ©nĂ©reux qui a permis de profiter d’une belle journĂ©e de dĂ©couvertes. EntrĂ©e immĂ©diate dans le thème du sĂ©jour au cours de cette 1ʳᵉ excursion dans la pĂ©ninsule des Reykjanes pour dĂ©couvrir la partie Ă©mergĂ©e de la dorsale ocĂ©anique, limite des plaques tectoniques. Chacun a pu s’amuser Ă  franchir le « pont entre les continents » pour passer en quelques pas de l’Europe Ă  l’AmĂ©rique du Nord et vice-versa ou dĂ©ambuler dans la faille qui les sĂ©pare.

Puis route vers les eaux siliceuses et bleutĂ©es du « blue lagoon » Ă  travers des champs de lave qui s’Ă©tendent Ă  perte de vue, non sans se priver de tester les vertues bĂ©nĂ©fiques de ces eaux pour adoucir une peau qui n’en a sans doute pas encore besoin. Après cette mise en jambes, montĂ©e Ă  la rencontre du volcan FRAGADAJFALL et des coulĂ©es de lave solidifiĂ©es il y a Ă  peine quelques mois suite Ă  son Ă©ruption spectaculaire de l’an dernier. Si l’Ă©ruption s’est arrĂŞtĂ©e, le souffle chaud qui se ressent Ă  travers les fissures çà et lĂ  permet de se rappeler que le volcan ne demande qu’Ă  se rĂ©veiller… Fin de la journĂ©e sur le site de SELTUN, dans un dĂ©cor colorĂ© d’oĂą l’eau Ă  haute tempĂ©rature ruisselle entre les cuvettes de boue bouillonnante et les jets de vapeur sulfureuse.

Fin de journĂ©e par quelques prĂ©sentations, en anglais, sur diffĂ©rents sujets prĂ©parĂ©s autour du thème de l’Islande. 

Une journée bien remplie…

Jour 2 : De mĂ©moire d’islandais, on n’avait pas vu deux jours consĂ©cutifs de plein soleil depuis longtemps et des tempĂ©ratures estivales dĂ©jĂ  atteintes en avril. Il faut croire que les Ă©lĂ©ments Ă©taient avec nous. Ça tombe bien, c’est justement ce que nous Ă©tions venus chercher : la terre, l’eau, le feu… Sachant que cela n’allait pas durer, nous n’avons pas boudĂ© pas notre plaisir pour vivre cette journĂ©e avec intensitĂ©.

Si la journĂ©e d’hier Ă©tait « tectonique », la journĂ©e de mardi permit d’aborder la question du dĂ©veloppement durable et plus prĂ©cisĂ©ment des Ă©nergies renouvelables. Visite de la nouvelle centrale gĂ©othermique qui produit une grande partie de l’Ă©lectricitĂ© consommĂ©e en Islande et notamment dans la rĂ©gion de la capitale. Quasiment 100% de l’Ă©lectricitĂ© est produite dans le pays Ă  partir d’Ă©nergies renouvelables (gĂ©othermie et barrages hydroĂ©lectriques), un concept qui ne manquera pas de cheminer dans les esprits de nos jeunes futurs citoyens.

Après cette matinĂ©e très technique, c’est la nature qui a repris ses droits l’après-midi pour envisager la gĂ©othermie sous un tout autre aspect. Après l’entrainement d’hier, c’est une nouvelle heure de randonnĂ©e dans la montagne sur un sentier balisĂ©, serpentant entre quelques nĂ©vĂ©s rescapĂ©s du dernier hiver, qui nous attendait. Si le dĂ©nivelĂ© n’a pas Ă©tĂ© quantitativement mesurĂ©, nos jambes peuvent tĂ©moigner qu’il Ă©tait bien rĂ©el.

La rĂ©compense Ă©tait Ă  la hauteur de l’effort et , au bout du chemin, chacun a pu profiter d’une baignade comme il n’en avait jamais vĂ©cu dans un « spa » naturel formĂ© par une rivière d’eau chaude. On aurait bien prolongĂ© encore longtemps cette belle expĂ©rience d’autant que la tempĂ©rature extĂ©rieure Ă  cette altitude, n’a pas beaucoup aidĂ© les organismes Ă  s’extraire d’une eau Ă  plus de 30°.

En fin d’après-midi, il a fallu rentrer pour la 3e activitĂ© de la journĂ©e et la dĂ©couverte de Reykjavik sous forme d’un jeu de piste, version 2.0 avec whatsapp.  Dix sites particuliers (bâtiments, statues, sculptures…) Ă  retrouver dans un pĂ©rimètre limitĂ© autour du centre ville Ă  l’aide de simples photos reçues sur son tĂ©lĂ©phone. Des selfies Ă  envoyer pour valider son objectif et des dĂ©fis Ă  relever, vidĂ©os Ă  l’appui, pour pimenter le tout . Ceux qui ont rĂ©ussi Ă  faire prononcer une phrase en français Ă  un passant islandais qui voulait bien se prĂŞter au jeu s’en sont particulièrement bien sortis mais arriver Ă  rĂ©pĂ©ter une phrase en islandais d’un autre passant tout aussi coopĂ©ratif que le premier, mĂ©ritait bien Ă©galement la considĂ©ration du jury. 

Nombre de photos et vidĂ©os garderont trace de cette journĂ©e ensoleillĂ©e, mais c’est surtout dans les esprits qu’elle sera gravĂ©e pour longtemps. 

Jour 3 : Après la tectonique et le dĂ©veloppent durable, c’est la dĂ©couverte de la culture et de l’histoire islandaise qui a marquĂ© notre 3e journĂ©e. L’histoire d’abord en remontant le temps jusqu’Ă  la colonisation viking grâce Ă  la visite de « The settlement exhibition », site d’une des toutes premières maisons Ă  l’origine de la fondation de la ville.

La culture ensuite. Nous avons pu la dĂ©couvrir d’abord au musĂ©e maritime. C’est celle d’un pays situĂ© au milieu de l’ocĂ©an qui a façonnĂ© son histoire , son Ă©conomie et d’une façon gĂ©nĂ©rale toute sa sociĂ©tĂ© . Chacun a pu se glisser dans les habits d’un marin-pĂŞcheur du grand nord, et dĂ©couvrir toutes les facettes de l’industrie de la pĂŞche. Du dĂ©chargement de la cargaison sur le quai,  jusqu’Ă  l’assiette du consommateur, rien n’aura Ă©chapper Ă  nos apprentis ichtyologues.

La culture encore avec la rencontre de la jeunesse islandaise d’aujourd’hui et plus particulièrement une douzaine d’Ă©lèves du lycĂ©e Kvenno avec lequel certains contacts ont dĂ©jĂ  Ă©tĂ© Ă©tablis par vidĂ©os interposĂ©es. Quelques moments partagĂ©s, quelques phrases Ă©changĂ©es en anglais et ce sont dĂ©jĂ  de nouveaux liens qui pourraient se renforcer. 

Dans cette journĂ©e principalement culturelle, la science n’a pas Ă©tĂ© oubliĂ©e puique c’est Ă  l’Institut des Sciences de la Terre qu’elle a commencĂ©. Nous y avons Ă©tĂ© accueillis par l’une des volcanologues, responsable du centre de recherches, qui nous a prĂ©sentĂ© les particularitĂ©s de la gĂ©ologie islandaise , les mĂ©thodes de surveillance des volcans, et les caractĂ©ristiques des principales Ă©ruptions rĂ©centes. De quoi donner du sens aux notions dĂ©jĂ  vues en classe ou Ă  celles qui le seront  bientĂ´t en DNL ou en spĂ©cialitĂ© SVT. Ce fut enfin un bel exercice linguistique pour suivre une heure trente de confĂ©rence scientifique en anglais et l’on ne peut que saluer les efforts de concentration dont chacun a pu faire preuve pour ne pas perdre le fil. 

On ne terminera pas le rĂ©cit de la journĂ©e sans le bulletin mĂ©tĂ©o mĂŞme si celle du jour serait Ă  oublier. On savait bien qu’après deux jours de soleil, il fallait s’attendre au retour d’une mĂ©tĂ©o vĂ©ritablement islandaise avec ce que cela comporte en terme d’humiditĂ©. Heureusement, les activitĂ©s du jour Ă©taient en intĂ©rieur. Tout Ă©tait prĂ©vu !…. 

Jour 4 : c’est sur le thème de la biodiversitĂ© qu’a Ă©tĂ© principalement placĂ©e notre 4e journĂ©e Ă  Reykjavik. Le temps Ă©tait redevenu dĂ©gagĂ© ce matin pour visiter le centre PERLAN, un concentrĂ© de toute l’Islande sur le mĂŞme site : sa faune, et notamment sa grande variĂ©tĂ© d’oiseaux marins, sa gĂ©ologie et ses glaciers qui subissent plus que d’autres les effets du rĂ©chauffement climatique. Avant d’aborder cela et comme pour se mettre en condition, c’est une dĂ©ambulation dans un tunnel de glace Ă  -15 °C qui Ă©tait proposĂ©e. Quelques courageux se sont risquĂ©s sur le trĂ´ne de glace, le temps d’une photo, avant d’entrer dans la partie interactive de l’exposition. 

Chacun a pu apprĂ©cier la vue Ă  360° sur Reykjavik et ses environs du toit de l’Ă©difice, et s’est laissĂ© transportĂ© aux confins du système solaire, confortablement installĂ© dans son fauteuil au planĂ©tarium lors de la projection du film sur les aurores borĂ©ales. De quoi en prendre plein les yeux… 

Et ce n’Ă©tait pas fini. Le temps redevenu couvert, voire pluvieux de l’après-midi n’a pas rĂ©ussi Ă  entamer notre motivation pour aller Ă  la rencontre des baleines Ă  bosses. C’est dans la baie de Reykjavik que nous sommes allĂ©s les observer au cours d’une croisière pendant tout l’après-midi. L’inquiĂ©tude de savoir si elles allaient bien ĂŞtre au rendez-vous Ă©tait palpable jusqu’Ă  ce qu’un 1er jet de vapeur, traduisant la prĂ©sence des cĂ©tacĂ©s Ă  proximitĂ©, fut dĂ©tectĂ©. Puis d’autres se sont succĂ©dĂ©s, laissant apercevoir selon l’humeur des intĂ©ressĂ©es leur nageoire dorsale au moment de leur remontĂ©e pour respirer ou leur nageoire caudale avant une nouvelle plongĂ©e. La course aux images Ă©tait alors lancĂ©e : un Ĺ“il sur l’horizon, l’autre sur l’Ă©cran de son tĂ©lĂ©phone pour ĂŞtre prĂŞt Ă  dĂ©gainer. ChassĂ©es pendant longtemps, notamment en Islande, les baleines constituent une belle illustration de la question de la biodiversitĂ©, de sa fragilitĂ©, et de l’impact de l’activitĂ© humaine sur les Ă©quilibres prĂ©caires des Ă©cosystèmes. Un problème que nos voyageurs ne sont pas près d’oublier.

Jour 5 : pour le dernier jour de notre pĂ©riple islandais, le soleil Ă©tait au rendez-vous comme le premier jour. Pour clĂ´turer ce sĂ©jour, nous sommes partis faire l’excursion du « Le cercle d’or » toute la journĂ©e. Première Ă©tape au Parc Thingvellir, son lac et sa vallĂ©e, un site classĂ© au patrimoine mondial de l’UNESCO pour son histoire et la beautĂ© de ses paysages. Une histoire contĂ©e et mimĂ©e, par notre guide, l’un des rangers du parc. C’est lĂ  encore la limite entre les 2 plaques tectoniques, dĂ©jĂ  repĂ©rĂ©e au sud de l’Ă®le le 1er jour par un fossĂ© Ă©troit, mais large de plusieurs kilomètres Ă  ce niveau.

Deuxième Ă©tape, pique-nique Ă   GEYSIR pour admirer le fameux geyser qui crache son panache d’eau et de vapeur toutes les 5 minutes environ. Attention au sens du vent !

Enfin, la dernière Ă©tape nous a conduit aux chutes de Gullfoss, les chutes d’or. Lorsque le soleil est prĂ©sent et que ses rayons traversent la lĂ©gère bruine qui se dĂ©gage, un arc-en-ciel se forme et apporte un peu de couleur Ă  ce paysage tout de noir et de blanc.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
+ d'actualités

Préinscription en ligne pour les classes de 6ème et de 2nde

Merci de noter que les inscriptions pour 2022 sont closes. Pour la préinscription pour la rentrée de septembre 2023, cliquez sur les liens ci-dessous

Demande de renseignement - Islande, terre de glace et de feu 🧊